Comment la Kinésiologie est née ?

La Kinésiologie c'est quoi?

La kinésiologie qui signifie « science du mouvement »,  permet un travail sur soi en profondeur pour favoriser un état d’équilibre et de bien-être physique, émotionneet énergétique.

C’est une méthode globale qui permet de travailler sur notre mémoire corporelle dans laquelle sont inscrits les obstacles qui nous parasitent au quotidien.

C’est un chirurgien orthopédiste de Boston, R. W. Lovett, qui a développé le premier, au début du 20ème siècle, la technique du test musculaire. Il s’en servait notamment pour évaluer les handicaps résultant de la polio et les lésions nerveuses.

En 1930, Chapman, un chiropracteur américain, observe qu’un flux lymphatique paresseux entraîne des dysfonctionnements physiques. Il établit une série de points réflexes lymphatiques, dont la stimulation améliore la santé de ses patients.

A la même époque, un autre chiropracteur américain, Bennett, découvrit qu’en stimulant certains points du crâne on pouvait influencer la circulation sanguine dans certains organes, et établit lui aussi une carte de points réflexes vasculaires.

En 1964, le docteur George Goodheart, chiropracteur a Détroit, observa qu’en manipulant les vertèbres, il parvenait à affaiblir certains muscles. Il constata qu’en présence d’une subluxation, les muscles étaient incapables de résister à la pression qu’il exerçait. Il découvre alors que les points réflexes lymphatiques de Chapman et les points réflexes vasculaires de Bennett sont en lien avec des muscles particuliers, et que leur stimulation renforce le muscle la plupart du temps.

Dans les années 70, le Dr. John THIE, élève de G. GOODHEART, simplifie et vulgarise une partie de ses découvertes pour rendre la Kinésiologie praticable en milieu familial. Ainsi naît le « Touch for Health » (Santé par le Toucher) technique d’équilibration qui pose les bases d’une inter-relation entre systèmes structurel, lymphatique, vasculaire, neurologique, nutritionnel, psychologique et énergétique.

Gordon STOKES et Daniel WHITESIDE mettent l’accent sur l’aspect émotionnel, le développement de son potentiel et le pouvoir de choisir sa vie et créent le système internationalement enseigné: «Three in one concepts» (les concepts «3 en 1»).

En 1979, le psychiatre australien Dr. John Diamond publie « Le corps ne ment pas » et fait entrer les problèmes de santé liés à l’émotionnel dans la kinésiologie.

En 1981, le Dr. Paul Dennison publie « Kinèsiologie, le plaisir d’apprendre », fondateur d’une école spécialisée dans l’aide aux dyslexiques, axe ses recherches sur les difficultés d’apprentissage. Il met au point « L’éducation kinesthésique » ou « Brain Gym » qui facilite l’intégration des différentes zones cérébrales par des mouvements spécifiques La multiplicité et la précision de ces applications justifie que l’on parle aujourd’hui de kinésiologies spécialisées.